Le respect de votre vie privée est notre priorité

Le cookie ou fichier témoin est un petit fichier d’information stocké dans votre navigateur chaque fois que vous visitez notre page web.

Les cookies sont utiles car ils enregistrent l’historique de votre activité sur notre page web. Ainsi, lorsque vous revenez sur la page, celle-ci vous identifie et configure son contenu sur la base de vos habitudes de navigation, votre identité et vos préférences.

Vous pouvez accepter les cookies ou bien les refuser, les bloquer ou les effacer, à votre convenance. Pour ce faire, vous pouvez choisir parmi l’une des options proposées sur la présente fenêtre ou bien encore et le cas échéant, en configurant votre navigateur.

Si vous refusez les cookies, nous ne pouvons pas garantir le bon fonctionnement des différentes fonctionnalités de notre page web.

Pour en savoir plus, veuillez lire le rubrique INFORMATIONS COOKIES sur notre page web.


LA JOURNÉE CITOYENNE

DIAPORAMA DE PRESENTATION ouvrir le menu "Diaporama"

OUEST FRANCE

dd
« Cela fait trois ans que nous organisons la journée citoyenne des CM2 à Sarzeau », précise Eric Plusquellec, président du Lions Club du golfe du Morbihan. Les 78 enfants et leurs enseignants venaient des écoles de Saint-Colombier, Marie-Le Franc et Sainte-Annne. 15 personnes du Lions Club les encadraient. Tout était pris en charge : deux cars affrétés pour les déplacements, la salle réservée avec le repas et le goûter. Les enfants sont allés lundi au monument aux morts, à la gendarmerie, à la caserne et à la station d’épuration. « On prépare le programme avec les enseignants et les intervenants, précise Eric Plusquellec. Par exemple, les gendarmes ont expliqué cette année les empreintes digitales et les voitures radars, et ont effectué une fausse arrestation. » « Ça nous permet de développer notre programme pendant trois à quatre mois, explique Gilles Hofmann, instituteur à l’école Marie-Le Franc. Avec la station d’épuration, on va travailler le côté écologique, le tri. Avec le monument aux morts, l’histoire. Ça leur permet de mettre des hommes, des visages derrière le mot gendarme ou pompier, de travailler le civisme. C’est pour nous, les écoles, une grande opportunité, et les enfants aiment ces rendez-vous sur le terrain. »

dd